lagazetteafacettesdufestifai

Archive for the ‘Le FestiFaï day-by-day: entre dessous et devant de la scène’ Category

Jour de grand vent pour les OFNI: une inauguration qui décoiffe

In Le FestiFaï day-by-day: entre dessous et devant de la scène on 23 juillet 2012 at 3:33

Pirates d’eau douce et moussaillons prêts à sillonner les eaux hautes-alpines ne font pas la grasse mat’, eux, en ce dimanche matin : dès 10h, entre cartons, luges, fil de fer, bouées, fleurs, vestiges de rideaux et autres hétéroclites accessoires, petites et grandes mains s‘agitent sous la houlette de Marie-Sophie, capitaine de ce grand « bateau ». Ce dimanche matin, MSK ne nous mène pas en bateau mais nous fait les fait construire! Enfin, bateau est un terme mal approprié, mieux vaudrait dire « objet flottant non identifié » : entre le bateau aux oiseaux, le serpent de pistaches, le Sailormoon ou encore le bateau-feuille des insectes, c’est plutôt de drôles de bêtes qui partiront à l’assaut des flots veynois en cette fin d’après-midi !

Des gens de toutes contrées sont venus s’affronter pour la bataille navale du plus bel, du plus bizarre, du plus tordu ou performant OFNI : de Veynes à la Hollande en passant par le camping (dont certains ont commencé une semaine en avance dirigés par un perfide animateur, les fourbes!), ils s’affairent tous à préparer leur embarcation. Même les artistes très occupés du Grundtvig- scénographie, après des débuts un peu difficiles de si bon matin se jettent eux aussi à l’eau, et se mêlent aux jeunes recrues pour la plupart venues avec leur équipage au complet.

The BlackSill, the capitaine (Sill) and its crew

Le bateau aux oiseaux et son équipage

Mayah confectionnant le plus petit OFNI, fait de pistaches tout droit débarquées de Super U: Bien vu!

Certains sont des habitués du capitaine Marie-Sophie: «C’est à ciel ouvert, c’est accessible à tous, c’est avec trois bouts d’ficelle mais on arrive toujours à faire des trucs incroyables! » (la créatrice du bateau-feuille)

Quand d’autres se sont laissés mener au gré des courants: « Nous, on vient de Lus, on a vu l’affiche à la brocante de Veyne. On pensait qu’on viendrait juste voir mais finalement, on fabrique. » ( maman de Luc, 5ans et demi et constructeur d’OFNI)

Mais attention, on ne fait pas que s’amuser ici: c’est du sérieux et la compétition s’annonce rude !

Sur l’eau, on teste déjà le potentiel flottationnel des embarcations…

Le test préparatoire à la grande course

Je passe  ensuite à côté du HoneyMoon Boat qui se montre quelque peu réfractaire à l’ajout de rideaux : « Faut faire qu’ils soient légers. C’est la répartition des masses voyons. », énonce scientifiquement un de ses constructeurs. Et en effet,  HoneyMoon, grâce à sa répartition des masses sera un des premiers à tomber à l’eau !

Le Honey Moon boat sur la droite, avant le grand naufrage!

Dans l’après-midi le vent se lève : les objets flottants se mettent à voler. Des notes de musique les accompagnent : il n’est que 15h mais Babel Büech Madam s’exerce déjà avant le grand lancement de leur traversée musicale. Voler, voguer sur la mélodie du vent…un peu moins poétique pour ceux qui poussent derrière : poussé par le pédalo de la team vidéo (on sort les grands moyens nous : une équipe vidéo directement sur l’eau) le radeau des BBM aura quelque peu de mal à revenir au rivage !
LE BATEAU DE BABEL BÜECH MADAM

First, un petit détour par l’étymologie (ne perdons pas les vieilles bonnes habitudes!):

Babel pour le mélange des langues : «c’est du charabia classique. Ya du charabia contemporain mais là c’est du charabia de base. »

Büech pour le Büech (nom de la rivière de la région qui les fait dériver musicalement de villes en villes)

Madam, why madam ? « Madam, c’est un hasard ! La première fois que l’on s’est représenté, la dame qui nous a reçu au téléphone nous a demandé notre nom de scène et on a répondu “Babel Büech, madame” . Sur l’affiche, on était désormais Babel Büech Madam. Bon je vous dit ça mais en réalité je ne suis pas sûr que ce soit une histoire vraie…! ».

BBM, c’est: 8 musiciens (contrebassiste, cuivres, clavier, chant, batterie, vélo, calebasses, ….)

BBM, c’est: un goût prononcé pour la mise en scène, mais aussi un CD qui se prépare pour cet hiver 2013.

BBM, c’est: une ambiance rétro-anachro-vintagement déglingué. Au niveau musical ça donne : jazz, swing, tango… plutôt une influence venant des années 20-30 mêlé d’autres influences diverses provenant du bagage de chacun des musiciens (fanfare, etc.)

BBM, c’est difficile à faire tenir sur une scène! Surtout un radeau de quelques mètres carrés: dommage, on aurait bien apprécié quelques autres aqueuses mélodies..

BBM,  c’est « géant« !  (témoignage d’une fan. J’aurais plutôt dit « flottant »!)

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

Et comme d’habitude, afin d’équilibrer harmonieusement tout ce beau monde par une juste répartition des masses: quand les uns font, les autres observent..

…Car pendant ce temps sur la croisette, on se la coule douce : entre bière et café, le rythme n’est pas facile à tenir..

Shooting des starlettes!
Bref, « dans ce pays de merde où il fait au moins -15C » ( Xavier Lacouture, heureux d’avoir quitté Avignon pour la chaleur des Hautes-Alpes!), il y a quand même du bon. Entre une bière et un café, Maruti me demande si commencer un festival par un évènement tel que la construction d’OFNI (bricolage+course) fait parti d’une « French tradition »:  » I’ve been in Mercy, a little village in the North of France. They also had a race with different kind of cars that they built themselves for the 1st day of a festival! Whereas in Spain it’s all about drinking you know…»” 

Eh bien, nous on fait les deux: la sortie de l’apéro-punch offert par le bar du plan d’eau attire soudainement comme magnétiquement le public venu nombreux pour cette course ofniesque! Avant que les participants ne soient chassés par le vent…mais pas sans quelques souvenirs bien ancrés, eux!!

 

L’INAUGURATION EST EN LIGNE!

 

Bonus dominical et direct-niouzes du Faï

In Avant-goût, Bonus: music++, Le FestiFaï day-by-day: entre dessous et devant de la scène on 23 juillet 2012 at 1:53

Autant en emporte le vent: après les départs, les arrivées

Débarquement tout frais d’artistes en ce dimanche soir sur les berges du plan d’eau de Veynes! Avant de se diriger vers leur suite VIP de la Ferme du Faï,  il goûteront particulièrement les délicates bourrasques de vent qui nous gratifie de sa présence décoiffante depuis le début de l’après-midi…Ce qui ne les empêchera pas de se jeter goulûment sur le piano et autres instruments à l’arrivée!

petit ersatz de ce qui nous et vous attend cette semaine de festival:

 

 

Mais bien avant eux, le plan d’eau de Veynes s’est vu investi d’individus fort louches…

Souriez, vous êtes filmés! Lucas et Timothée: la team vidéo

Julien au son…

…et Julien: aux lumières

Eh oui, sans images des évènements et sans son ni lumière, point de FestiFaï!