lagazetteafacettesdufestifai

Self-Portraits Sans Frontières

Ceci est un appel aux « acteurs » du FestiFaï: toutes ces personnes qui font vivre et nourissent le festival!  Artistes comme techniciens, public comme volontaires; vous êtes tous les bienvenus sur cette page.

Le principe est simple: il s’agit de faire un succinct portrait de vous-même en répondant à deux questions (en cliquant sur l’onglet « comment ») qui seront les mêmes pour tout le monde. Prêtez-vous au jeu, en tâchant de ne pas regarder les réponses déjà postées pour plus de spontanéité! Je compte sur vous!

Voici les deux questions. Bien entendu, celles-ci sont en lien avec la création, mais j’ai tenté de leur donner l’aspect le plus large possible pour que le maximum de personnes se sentent concerné (d’où le manque de précisions donc!). Vous êtes libre de répondre dans la langue qui vous semble la plus naturelle:

1- Qu’est ce qui vous inspire?

2- Comment travaillez (créez)-vous?

***

This is a call for the FestiFaï’s « actors »: all these people who give life to the festival and feed it! Artists as technicians, audience as volunteers; you are all welcome on this page.

The principle is simple: you will have to do a brief portrait of yourself by answering two questions (by clicking on « comment ») that will be the same for everyone. Give it a try! And please, do not read the others’replies before writing your own comment, it will be more unposed! This page relies on you then!

These are the two questions. Of course, they’re tied with « creation ». However, I’ve tried to make them quite general to allow more participants to feel involved and then reply (hence the lack of focus in these questions!). You are also free to use the language that seems the most natural to you:

1- What inspires you?

2- How do you work (create)?

  1. Inspiration, expiration , je m’inspire de tout ce que je respire, en attendant le dernier soupir. Le comportement de mes collègues humains propose un terrain illimité si on y apporte un peu d’attention. Ce qui veut dire que je ne pense pas être un créateur mais plutôt un badaud du monde et pour être franc , je n’ai pas le temps de m’ennuyer

  2. Inspiration comes when you have friends who share music with, when you have time to let your “intuition” go, when you have instruments, when you have hydrated voice, things to tell and no neighbors to bother.
    I feel lazy to start mentioning all the songs that have influenced my life. I prefer you to focus on another question that is coming to my mind. It is kind of crazy but I don´t know what comes first: music inspiring our lives? Living as an inspiration of our music? Anyway, art comes from a magic recipe. In my case, the ingredients might be curious genes, need of socialization, openness to experience, , seek of self-knowledge and…yes… considering life a theater in which we operate by and for fun, why not (remember, as Bjork’s song says: it’s not meant to be a struggle uphill!!).
    The astrology says that I am a balance. As a balance, I am half from the earth and half from the sky,half from the city half from the country side, Atlantic but with Mediterranean contact, Galician but from the world. This contrast of life gives rise to combined interests, going from the contemporary stiles to the bucolic melodies of the music with roots, and so it begins: half folk, half jazz…
    My creative process looks like this: I smell my skin and, depending of the smell I start thinking in minor or major key. After that I close my eyes and I image a leaf falling from a tree, if the leaf goes to the north I go into Celtic style, if it goes to the south it means flamenco power, if it goes to the east Balkan groove and if it chooses west, it is time to country. Finally, I hyperventilate until myself falls, and depending on the noise of my bones against the floor I choose the percussion rhythm.
    Now seriously, making a song for me is somehow much more unconscious. Usually a piece of song or a memory is enough to come up with new melodies. I just let myself flow, playing with notes and sensations, embracing the mood of the moment. Maybe I am not very precise, I would like to be more specific or technique, but this is not how I use to work…
    Thank you readers, here you have a little picture of me, the rest of it will be in the highest Alps from the 15th on. See you there! I am sure that the rest of artistic profiles will be far and away more interesting and exciting in person too, I can’t wait!…
    Looking forward to being there!

    María Cerviño Ruiz

  3. Ce qui m’inspire ? La nuit, l’eau, la lumière, la pétillance des esprits et des regards, l’imprévisibilité de la créativité humaine, les aventures totalement impossibles qui pourtant surgissent, l’infinie diversité des langues, des cultures, des pensées, des visages, des corps, des fleurs, des plumes…
    Comment je crée ? Je ne fais que transformer et passer. C’est déjà écrit quelque part, comme un flash à retrouver. J’ai souvent envie de crier, même la bouche pleine (je mange beaucoup), de pleurer, de me marrer. « La vie est dure, il manquerait plus qu’elle soit molle » – Jacques H.

  4. 1.) What inspires you?
    Me and my work are inspired by Nature, by the beauty around us, by sun and light and the colors they bring, the dynamic of movement and the human body. My ideas are fed by mystic stories and legends, good books, dreams and the story of life itself.

    2.) How do you work?
    Colorful! I paint what comes to my mind, nothing is ever completely planned. I don’t like clinging to details, the overall impression, the colors and shapes are more important to me. The aim for me is not to exactly realize something I imagined before, but to let the piece become something new and to grow and take shape while I work.
    The idea is the seed, the brush and canvas are the water and sun, and sometimes I am surprised what kind of plant grows out of it. 🙂

  5. The creation to me is alive and sensitive relation; connection; dialogue with the world, with the day, with us. It is attentive look at the history of a mankind, culture, science, idea, belief.
    The creation is “being with” the past, present, experience, people, view, insight, wisdom and nonsense.
    During the process of creation I am connecting and self- realizing.
    Paintings, actions, images born and grow spontaneously without a control.
    Thoughts- views- creations come and “knock the doors”. It comes unexpectedly and it surprises, makes happy, excites, confuses.
    It is like mysterious guests.
    I am observing these processes, I am participating in them and sometimes I am being confused.
    It is like a river- sometimes fast or slow flowing. It is like a spring or autumn rain.
    Where am I in this process?
    “The spring, grass is green itself” like the creation.
    It is permanent condition- don’t know when it starts and when it ends, when one shape becomes other or when it dies and suddenly becomes alive again.
    I wake up in the morning I am opening my eyes and I am there, come the awareness that I am alive that I am here.

    Ugnius Ratnikas

  6. D’où me vient exactement ce qui m’inspire : de ce qui se passe autour de moi, des histoires , des rêves, des peurs, d’une envie de montrer ce qui est caché,d’un monde imaginaire quelque part que je viens connecter à travers la nature et les merveilles qu’elle crée.
    Je travaille à partir de la récolte des matériaux aux rythme des saisons. Elle est le point de départ de toute recherche et réalisation avec pour intention : redonner vie, transformer pour voir autrement et mettre en valeur les détails de la forme, du mouvement de la couleur, jouer les contrastes, mélanger les techniques.
    Une pointe de magie, un bol d’imaginaire et une marmite de patience laisser agir : tout ça mijote dans ma bulle.

  7. 1- What inspires you?

    Life is a journey, the people you meet, the places you visit… all these things inspire me when creating. I don’t consider myself a person who belong to a specific culture or a determined group of people, I try to take advantage of everything I come across to give something genuine to my creations. In other words, I’m inspired by other cultures, but to tell you the truth, there’s something about the Oriental countries that means more to me than any other coutry in the world.

    2- How do you work (create)?

    As I said before, for me life is a journey, and as for the creation process, is just the same. You start with an idea in your mind, but little by little in the process this idea becomes real, you yourself experience feelings that are reflected in your creation, exactly like when you finish a trip. So, at the end, the idea that was in your mind at the beginning is just a shadow of what the creation really is.

  8. Inspiration: this feeling when you are on a stage and you know you can control audience’s breath. Something beyond anything…

    Work: most often I get up early, take a shower, make my breakfast, look at the mirror and close myself in a practise room with the piano for a day. All the rest is just moving my fingers and brain cells. 🙂

  9. Music inspires me most. A beautiful song or maybe only a few notes could be enough to shake me up, and my expansive mood stays on me for a while. Likewise; a good picture, painting, a view or a movie makes me feel like nothing is going to be like before again, and I believe that it is so.
    But I have to say that every inspiration doesn’t come up with a new creation, or let’s say still I don’t know the ways to express all of my feelings and ideas.
    When we come to the creation part, I’m mostly creating with a purpose and I need procrastination also. If this part (purpose-procrastination) is ok, while my mind is busy with other daily issues, suddenly ideas starts do appear. And I should hurry on this situation because my ideas are always willingly to disappear again.

    Duygu Duğan

  10. ce qui m’inspire?
    Je n’en sais rien et c’est bien là le merveilleux.
    Du point de vue de l’aigle je dirais sûrement Dieu.
    Du point de vue de la tortue : le coup de balais, la marche à pied, la tache sur le tablier, le relief, le détail infime qui ouvre sur la réalité, l’image, le rêve, l’instant, les circonstances, le monde tel que je voudrais qu’il soit, tel que je craint qu’il ne deviennent, tel que je sais qu’il est.

    comment je créée?
    en bricolant. un mot avec un sens, un son avec un silence. Je pense que créer c’est encadrer le réel pour le mettre en valeur. J’apprend donc à laisser de la place au silence, qui seul permet au sens d’apparaître.

  11. par PLUMe Land-Art:

    1- La question de l’inspiration est impossible à évoquer. C’est tellement au cas par cas que je ne sais que répondre. Je dirais juste que le fil conducteur qui m’anime sont les relations homme-nature, culture-nature.

    2- Même réponse. J’ajouterais juste qu’étant architecte j’ai plus tendance à prévoir mes installations en amont. Croquis préparatoires, etc… Mais ensuite, soit cela fonctionne comme dans mon projet, soit cela dérive totalement. Rien n’est certain au final. Et c’est ce qui fait la richesse de ce type de créations en extérieur.

  12. Par Lior Shoov (oralement):

    1- Ce qui m’inspire ? en général ? ici, là ? Je pense…C’est les gens avec des yeux ouverts. Qui portent en …[geste], je sais pas, en simplicité. Mais non, mais j’ai beaucoup de choses à dire je ne peux pas dire…enfin je peux, mais on peut en parler quoi mais là.. en général c’est des gens qui voyagent ou des gens qui amènent …une chose qui te fait voir la vie [tapote de ses ongles sur un verre à pied].
    C’est spécifique… c’est à la fois spécifique mais c’est gens qui amènent [geste]… je vois des vies, même plein de vie, mais qui amène envie qui amène leur vie avec eux, qui portent …. des gens, qui portent une chose qui me fait voir, ou qui me fait ouvrir. En fait les gens qui m’ouvrent ou qui m’écoutent m’inspirent, à écouter et à voir…

    2- D’abord je crée en public, en baladant, soit en marchant soit en voyage [geste de marcher]. J’écris en mouvement, pas statique : en mouvement. Dans la rencontre, aller vers l’inconnu… mais pas dans l’épreuve, juste naturel tu vois comme quand tu ouvres des portes.
    et J’aime les gens gentils !

  13. Par Lionel (oralement):

    1- Personnellement…je réfléchis 2mn… C’est très simplement ce que j’ai vécu dans le passé et ça remonte à des moments précis du présent. Ca remonte sur n’importe quelle forme en fait. C’est-à-dire que c’est le mélange de quelque chose que j’ai vécu dans le passé qui passe par l’humeur du moment, qui fait déjà que ça va…comment dire…que ça va créer une envie de faire un geste ou de partir sur soit faire de la musique soit dire quelque chose et puis après ça part de là et après un espèce de de point de départ quoi.
    C’est les choses qu’on vit, on les prend en nous et puis à un moment il y a des choses qui reviennent et puis en fonction de l’humeur du jour ça l’humeur je pense c’est assez chimique je sais pas quoi, il y a des choses qui reviennent et ça donne soit envie d’écrire telle chose soit de…et après par contre une fois qu’on est là-dessus qu’est-ce qu’on fait avec ça après c’est plus un travail de construction.

    2. Moi là je ne suis que musicien dans un groupe. Par ailleurs j’ai une activité où j’écris des chansons. Et en général, ce que je fais c’est que je joue souvent de la musique, de la guitare et dès fois j’arrive à avoir des petites mélodies comme ça ou des petites suites d’accords que je garde. Et par contre quand j’ai une envie d’écriture qui me vient, je commence à écrire un truc et c(‘est après que j’essaye de faire coller un texte sur une mélodie que j’ai en réserve plus ou moins comme ça. Les mélodies j’en ai toujours plein en réserve, ça rentre, ça sort c’est un espèce de truc pas trop précis. Et quand une envie de texte vient, après je cherche dans les mélodies que j’ai.

  14. Par Fred Radix (oralement):

    1- Le monde, le monde qui nous entoure. L’amour, le quotidien, non tous le sujets m’inspirent ! Après, ce qui est intéressant c’est sous quel angle on le voit. Moi j’aime bien me mettre à côté de l’action, faire la petite souris, le petit angle différent. Il y a une chose quotidienne que tout le monde peut voir et puis moi j’essaye de trouver le petit angle…je me mets à la place de la petite souris ou à la place du réverbère ou à la place du grand patron ou à la place du petit l’ouvrier. J’essaye de trouve un angle différent…
    Et puis moi aussi je suis comédien dc dans mes chansons j’aime bien prendre des personnages, des choses que je ne pense pas forcément, des solitudes voilà moi j’aime bien parler des solitudes des gens. Chaque chanson est comme un mini court-métrage c’est ce que j’aime bien faire. Comme un comédien qui va changer de peau quand il va rentrer sur scène et vivre autre chose que sa propre vie. Chaque petite chansons c’est une petite scénette.

    2. Alors on a un métier formidable, on crée au gré des rencontres. Non moi je bloque je dictaphone, je prends des notes, des p’tites idées des p’tits machins et je fais assez confiance au cerveau qui garde tout ça en tête ou pas, qui fait le tri. Après je me bloque des semaines de résidence je me mets à l’écart à la campagne ou ailleurs ou chez moi, seul, mais faut que je me l’impose un moment où je me dis « c’est parti ». Et là je relis tout, et là d’un coup je me dis « ooo ça c’était une bonne idée », puis là ça commence à devenir concret, puis non après l’inspiration s’arrête je ré-attaque un autre truc et je lance des dizaine de chantiers comme ça qui sont pas forcément terminés au bout de la semaine mais il y a un moment où j’lance le chantier. J’pense que la mise en forme a besoin d ‘être concentrée mais par contre les idées, la prise de notes, les p’tites touches d’inspiration, elle peuvent être un peu partout. Et là j’parle vraiment pour la chanson. Parce que j’écris aussi des spectacles (théâtre de rue, théâtre tout court) : je me prends pas la tête je note toutes les idées qui me viennent et après dès fois ça devient des chansons des fois des spectacles des fois des personnages, je note et à un moment j’me concentre un gros coup dessus…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :